Association de Shérifs et Agents de la Paix Constitutionnels du Québec ASAPCQ

Fraude du COVID:
des avocats déposent une poursuite contre le gouvernement australien corrompu:

Novembre 2020

MISE EN DEMEURE et accusations potentielles

Principia Scientific International a reçu des informations du Concerned Lawyer’s Network. Ceci est la première partie de l’explication de leur action légale. Nous ferons un article de suivi à propos de leurs actions et l’évidence.

À: Premier Ministre de victoria Daniel Andrews,

Chef de la santé de Victoria Brett Sutton,

Premier Ministre Scott Morrison,

Directeur de la santé fédérale Paul Kelly

Et à d’autres nommés dans l’Annexe jointe.

Signé au nom de Concerned Lawyers Network:

Maria Rigoli B.A. LLB. (Melbourne University) Acc.Spec (Fam)

Jeff Tran B Science LLB (Melbourne)

Russell Sumner LLM GDipDisRes Post GradDLegal Practice (UK)(LLB) (HONS)

Shemarrah Davis LLB (Monash University)

Tony Nikolic LLB Criminology (Uni. Western Sydney) LLM (College of law)

Liesl Tziolis B.A, LLB, (Hons, Uni of Qld), MBA

Concerned Lawyers Network

Toutes les “pièces” référée ici se trouvent sur: www.concernedlawyersnetwork.net

Re: MISE EN DEMEURE et accusations potentielles

Nous, sous-signés, de la part du Concerned Lawyers Network (au nom de clients en attente, des victimes, et ceux avec le statut légal et ce réseau d’avocats) écrivons cette lettre ouverte pour demander une révision et le renversement des mesures prises par les gouvernements de Victoria et d’Australie qui furent basées sur la prémisse de l’existence et la propagation active d’une pandémie de Covid19, menant à un état d’urgence déclaré, à l’état de désastre et d’autres mesures légales leur étant liées. Nous vous soumettons respectueusement un avis de responsabilité potentielle, advenant la continuation de l’adhésion à cette prémisse et les abus de pouvoirs subséquents, alors qu’il existe des évidences en surabondance contre une telle prémisse.

SOMMAIRE DES POINTS

Le Covid19 (S’il peut être isolé) peut être seulement un autre coronavirus comme la grippe ou un rhume. Les brevets pour les kits de tests médicaux pour le Covid19 , toutefois, furent fabriqués et vendus il y a quelques années à plusieurs pays incluant l’Australie.

1. L’OMS a faussement déclaré une pandémie en relation au Covid19.

2. Les statistiques de décès par le Covid19 en Australie ainsi que dans d’autres nations ont été manipulées.

3. Les tests pour le Covid19 ne sont pas fiables pour détecter aucune maladie spécifique.

4. Il y a des agendas mondiaux derrière la déclaration de pandémie de Covid19, pour le bénéfice financier de certains individus et compagnies étrangers et pour obtenir le contrôle des populations incluant celle d’Australie.

5. Il n’y a pas de pandémie en Australie selon des évidences médicales – au pire une épidémie de type grippe saisonnière, mais rien ne justifiant de déclarer l’état d’urgence ou de désastre. Le Covid19 est considéré être un type d’influenza (coronavirus) avec un taux de survie estimé à 99.9% dans tous les groupes d’âge, et dont le groupe le plus à risque est de 65 ans et plus qui est estimé à 99.6%.

6. Des étapes de confinement peuvent être entreprisent pour prendre soin des aînés ou des gens au système immunitaire compromis qui sont plus à risque d’être affectés par le Covid19 tel qu’il fut le cas dans le passé avec l’influenza, sans restreindre les libertés de la masse de gens en santé.

7. Il y a de sérieux conflits d’intérêts entre certains représentants du gouvernement, des directeurs de la santé et des équipes de travail, et des compagnies pharmaceutiques et des intérêts mondiaux qui priorisent leurs propres profits et contrôle, au lieu des intérêts de la santé des Australiens.

8. Les Australiens ont été exploités par la peur, la désinformation et l’obstruction des libertés en conséquence de la continuation de l’affirmation fausse qu’il y a une pandémie de Covid19 et l’insistence qu’ils doivent obéir à des lois, règles et directions disproportionnées qui les restreignent physiquement, mentalement et financièrement, leur causant davantage de torts incluant la mort dans certains cas.

9. Des décideurs clés dans les gouvernements et les services publics australien ont des conflits d’intérêts énormes relativement aux compagnies de vaccins et d’autres fabricants et fournisseurs médicaux, influençant leurs décisions. Ils sont également influencés par des joueurs mondiaux et des politiques mondiales au lieu du peuple australien qui les a élu. Le Covid19 a été utilisé comme une couverture pour établir l’état policier en plus de bénificier financièrement aux compagnies de vaccins en plus de ceux avec des intérêts rattachés aux compagnies de vaccins, et pour contrôler les populations.

10. Tous les ministres et les autres personnes à qui la présente lettre est adressée sont MIS EN DEMEURE de responsabilité personnelle, civile et criminelle qui pourrait potentiellement survenir contre eux pour toute continuation intentionnelle ou négligente, actuelle ou future, de mauvaise représentation d’information et mauvais usage du pouvoir de leur poste, entraînant des pertes et dommages directs aux Australiens.

11. Tous les autres employés de bureaux à qui cette lettre est adressée en copie, sont également mis en demeure de l’évidence et de la potentielle responsabilité civile et criminnelle survenant de plaintes futures qui pourraient également les affecter par suite de leurs prises de décisions ou de l’application des décisions de leurs supérieurs advenant que de telles actions violeraient les droits humains des citoyens.

12. De la part de nos clients, des victimes et des autres Victoriens et Australiens intéressés, ainsi que le réseau d’avocats, nous requérons le renversement immédiat des confinements et des autres mesures disproportionnées qui furent prises, et une pleine réouverture de l’économie et de la société à la vie normale d’avant que ces mesures soient mises en place et appliquées par la force (avant janvier 2020).

13. En addition aux plaintes potentielles établies sur une responsabilité personnelle future, nous réservons les droits de nos clients de prendre des action légales contre vous en respect à des dommages et pertes antérieurs encourues jusqu’à ce moment dans le temps.

14. Nous requérons de plus votre réponse à des questions spécifiques dans cette lettre vous étant adressée.

DÉCLARATIONS D’OUVERTURE

En tant qu’avocats expérimentés, nous nous basons sur l’évidence.

En se référant aux expert et aux autres évidences qui sont disponibles publiquement en Australie et autour du Monde, il semble y avoir une forte évidence qu’on ne puisse plus se fier plus longtemps à la prémisse que la pandémie de Covid19 existe. De plus, il apparaît évident que les gouvernements d’état et fédéral ont:

1. omis d’informer adéquatement les Victoriens et les Australiens des évidences suffisamment indépendantes et pertinentes d’une pandémie pour justifier la déclarations de l’état d’urgence et l’état de désastre; et

2. omis d’informer adéquatement les Victoriens et les Australiens, ou de tenir compte dans leur prise de décisions, des évidences pertinentes et indépendantes), du Covid19 ayant été confirmé comme un virus isolé, ou combien efficace est le test en réalité; et

3. omis d’informer adéquatement les Victoriens et les Australiens, ou de tenir compte dans leurs prises de décisions, de l’évidence de traitements efficaces pour le Covid19 tels que l’Invermectin et l’Hydroxychloroquine, et toute bonne raison pourquoi ces médicaments furent bannies soudainement. Ceci est spécialement contradictoire, puisque l’Hydroxychloroquine a été utilisé depuis des décennies de façon sécuritaire autour du Monde à la fois comme un vaccin oral et un traitement pour de nombreuses maladies incluant le Lupus et la Malaria, et des médecins et l’évidence mondiale révèlent des rapports de taux de guérison jusqu’à 100% pour le Covid19 lorsque traité au début; et

4. omis d’informer adéquatement les Victoriens et les Australiens, ou de tenir compte dans leur prises de décisions, de l’évidence pertinente et indépendante des effets secondaires sérieux des vaccins en général incluant la mort, et de la nécessité d’années de recherches fructueuses avant d’autoriser des médicaments en général; et

5. omis d’informer adéquatement les Victoriens et les Australiens, ou de tenir compte dans leurs prises de décisions, de l’intérêt financier (des ministres, officiels de santé et des services publics et les organisations subordonnées mis en poste par ceux-ci), dans la production de vaccins, et de la protection légale offertes aux compagnies de vaccins dans le cas de blessures ou décès de citoyens ayant reçu des vaccins; et

6. Omis d’informer adéquatement les Victoriens et les Australiens par les politiques de santé, sur les meilleures façons d’améliorer notre santé et notre système immunitaire pour résister aux infections; et

7. Omis d’informer adéquatement les Victoriens et les Australiens que les décès rapportés du Covid19 sont inexacts en nombre et sont spécifiques au lieu d’aléatoires, et inclus les morts par comorbidité. L’attention a plutôt été transféré vers la peur de la morbidité de la maladie, et loin du fait que la plus grande mortalité se comptait parmi les aînés ou les personnes au système immunitaire compromis qui sont déjà susceptibles en raison de conditions antérieures ou d’une comorbidité; et

8. Omis d’informer adéquatement les Victoriens et les Australiens, ou de tenir compte dans leurs prises de décisions, de la médecine et la science pertinentes et indépendantes disponibles au sujet des virus, les exomes et le système de défense naturel de base du corps, et se sont plutôt fiés sur une petite sélection de chercheurs dont plusieurs d’entre eux ont des intérêts financiers inhérents ou d’autres intérêts dans des compagnies étrangères, mondiales et transnationales qui sont partie de ou sont liés à des compagnies pharmaceutiques et de vaccins étrangères; et

9. Omis d’informer adéquatement les Victoriens et les Australiens, ou de tenir compte dans leurs prises de décisions, de la vraie nature du test covid19 qui est utilisé, qu’ils ne sont pas fiables, se concentrant plutôt sur le nombre de “ cas positifs” incluant des faux positifs et des positifs non-diagnostiqués alors que les tests sont considérés comme non fiables par les propres normes TGA des gouvernements, et il n’y a eu à ce jour aucune isolation crédible du Covid19 dans aucun cas; et

10. Omis d’informer adéquatement les Victoriens et les Australiens, ou de tenir compte dans leurs prises de décisions, du fait que les tests du covid19 qui est utilisé furent fabriqués et distribués à des pays autour du Monde (avec l’Australie qui en acheta de grandes quantités) depuis au moins 2017, plus de trois ans avant l’éclosion surprise de Covid19 à la fin de 2019, et que des brevets spécifiques pour les ensembles de test Covid19 furent déposés en 2015, soit près de 5 ans auparavant ce qui soulève des suspicions d’une pandémie planifiée; et

11. Omis d’informer adéquatement les Victoriens et les Australiens, ou de tenir compte dans leurs prises de décisions, à propos des ramifications de la distribution de bonus financiers aux cliniciens et hôpitaux lorsqu’ils enregistrent un décès avec le Covid19; et

12. Omis d’informer adéquatement les Victoriens et les Australiens, ou de tenir compte dans leurs prises de décisions, à propos des ramifications des bonus financiers et des prêts attribués au gouvernement fédéral reçu de l’IMF et de l’OMS et d’autres entités et compagnies étrangères, en échange du suivi des directions en déclarant une pandémie, et comment la gérer ainsi que quelles restrictions doivent être imposées aux entreprises et la liberté de se départir de ces institutions mondiales.

De plus, la plupart des médias de masse de la télévision et les publications imprimées, semblent avoir été influencés par les gouvernements fédéral et d’état d’autant plus que ces médias ont évité de remettre en question le narratif du gouvernement au sujet du Covid19, et a donc également omis d’informer adéquatement les Victoriens et les Australiens qui ont le droit de voir toutes les évidences pertinentes et non biaisées sans censure. Il apparraît de plus que la plupart des médias de masse ont dénigré toutes les personnes qui questionnent le narratif du gouvernement ainsi que la science et la légalité sur lesquels ils s’appuient, même lorsque les questions proviennent de médecins et avocats expérimentés. Plusieurs parmi nous se demandent si le gouvernement a lui-même retenu des informations pertinentes et des faits des médias, ou bien si les médias sont en fait complices avec le gouvernement en omettant de façon négligente ou délibérée de rapporter des faits pertinents au public, sur une vraie base journalistique non biaisée.

QUESTIONS LÉGALES

Peu importe que l’on croit que le virus Covid19 existe, n’existe pas, qu’il existe organiquement ou qu’il soit fabriqué par l’homme ou autrement, les questions à répondre à la lumière de l’évidence pertinente et indépendante disponible sont:

1. Qu’est-ce qu’une “pandémie” en comparaison avec une “épidémie”? Y avait-il ou y a-t-il toujours une “pandémie” dans le vrai sens du mot?;

2. Est-ce que les mesures qui furent adoptées dont certaines sont encore en force en réponse à la pandémie alléguée par les gouvernements d’Australie et de l’état restreignant ses citoyens – justifiées et proportionnées et compatible avec la loi internationale, les lois de droits humains et la Constitution australienne?;

3. S’il n’y a pas de pandémie ou que la pandémie alléguée s’est résorbée, ou qu’il y avait plutôt une épidémie saisonnière ou quelque chose de plus faible, est-ce que certaines des mesures prises par les gouvernements sont toujours justifiées, et si oui jusqu’à quel point dans le temps?;

4. S’il n’y a pas de telle justification et à la lumière de l’évidence pertinente et indépendante disponible, quelles sont les responsabilités légales et exposition des preneurs de décisions australiens dans la chaîne de commande? (en prenant compte, inter alia, les pertes et dommages directement reliés incluant les suicides inter alia, l’augmentation des crimes et la violence domestique, la détérioration de la santé mentale de la masse, les limitations de la liberté de voyager, les arrestations illégales, les détentions illégales, les tests illégaux, les pertes financières illégales massives des entreprises, des employés, des OSBL et autres organisations et individus, les entreprises fermées et en faillite, l’interférence avec les droits des propriétaires et locataires, l’interférence dans les relations entre les médecins et patients, l’atteintes à l’utilisation de la propriété, les saisies hypothécaires, l’omission de rendre des comptes sur la base des prises de décisions, d’avoir trompé les gens et d’une économie écrasée).

Ce ne sont pas seulement des questions scientifiques et médicales, mais des questions de loi.

FAITS ET ÉVIDENCE

DÉFINITION DE “PANDÉMIE”

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS):

“Une pandémie est définie comme “une épidémie se développant mondialement, ou sur un très grand territoire, traversant les limites internationales et affectant habituellement un grand nombre d’individus”. La définition classique n’inclus rien à propos de l’immunité de la population, de la virologie ou la sévérité de la maladie. Par cette définition (https://www.who.int/bulletin/volumes/89/7/11-088815/en/#:~:text=A%20pandemic%20is%20defined%20as), les pandémies se produisent annuellement dans chacune des hémisphères tempérés du Sud et du Nord, considérant que les épidémies saisonnières traversent les limites internationales et affectent un grand nombre d’individus.

Cependant, les épidémies saisonnières ne sont pas considérées comme des pandémies.”

La définition fut changée par l’OMS en 2020 et semble maintenant décrire ce qi est une épidémie saisonnière régulière de rhumes et de grippes. Nous ne croyons pas que cette définition peut être retenue moralement, légalement ou éthiquement pour influencer les politiques de santé et la modélisation pour les nations autour du Monde incluant l’Australie.

FAUSSES PANDÉMIES DU PASSÉ

Une étude cas de la pandémie de grippe H1N1 en 2009 révèle qu’une enquête parlementaire européenne a déterminé que l’OMS a manipulé les informations afin de déclarer frauduleusement une pandémie, activant ainsi des ‘contrats endormis’ lucratifs avec des compagnies pharmaceutiques. Il est aussi révélé que le Département de la santé australien a manipulé les données statistiques pour alarmer le public à propos de la grippe porcine, même si cette alarme n’était pas justifiée. Le gouvernement a commandé des vaccins préparés avant qu’il y ait une seule évidence que la grippe porcine était plus sérieuse que d’autres souches d’influenza (ce qui ne fut pas le cas après tout) Voir les pages 120 et 154-159 HARRISON REPORT.

Dans le passé, l’OMS fut atrapée à déclarer faussement une “pandémie” comme par exemple la Grippe Porcine :

https://www.abc.net.au/news/2010-06-11/34926

Voir ‘EXHIBIT RESEARCH REPORTS PANDEMIC’

 

La modélisation fut basée sur les changements d’objectifs visés par l’OMS de ce qu’une “pandémie” signifie vraiment. La modélisation utilisée pour la réponse des politiques internationales est basée sur un code non-publié et non vérifié vieux de 13 ans. Quelques modélisateurs australiens semblent avoir des liens financiers profonds avec des compagnies pharmaceutiques et des structures de pouvoirs mondiaux conflictuels comme la Fondation Gates et Gavi (Vaccine Alliance).

 

Pour le document et l’évidence SVP visiter ce lien:

https://www.concernedlawyersnetwork.net/

 

Nous aurons d’autres sections de leurs recherches et leur cas contre le gouvernement dans des articles à venir.

 

La lettre ouverte au complet se trouve ici :

https://gumshoenews.com/wp-content/uploads/2020/11/6.11.20-CLN-TO-GOVTS-LETTER.pdf

 

Source :

https://principia-scientific.com/covid-fraud-lawyers-file-action-against-corrupt-australian-government/

 

 

Joindre le Bulletin

7 + 3 =

Shérifs Québec - Tous droits réservés - 2020